Organisations des Nations unies : « Ouattara et Guteress ont une totale convergence de vue »

Organisations des Nations unies : « Ouattara et Guteress ont une totale convergence de vue » ( Ministre)

La Ministre ivoirienne des Affaires Etrangères était le lundi 27 septembre 2021 en audience avec le Secrétaire Général des Nations Unies, M. Antonio Guteress. Porteuse d’un message important du Président de la République S.E.M Alassane Ouattara, la Ministre d’Etat, Kandia Kamissoko Camara est sortie de cette audience entièrement satisfaite de sa rencontre avec le patron de l’ONU. Elle a confié à la Presse que le Secrétaire Général de l’ONU a eu une totale convergence de vue avec le Président Alassane Ouattara sur tous les sujets abordés avec lui.

A cette rencontre, les deux personnalités ont passé en vue les questions du Genre, des Droits de l’Homme, des réfugiés ivoiriens du retour au pays et ceux encore hors du pays, de la sécurité dans la Sous-région, de la réconciliation nationale ainsi que de la lutte contre le terrorisme.

Les propos de la Ministre d’Etat à sa sortie d’audience :

« Nous sommes venus lui porter un message du président de la République SEM Alassane Ouattara qui nous a demandé de lui transmettre ses chaleureuses salutations et surtout sa gratitude et celle du peuple ivoirien pour le soutien que le Secrétaire Général en personne et son organisation, ont toujours apporté à la Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire a bénéficié du soutien des Nations Unies pendant toutes les crises qu’elle a traversées. Et donc le Président, en reconnaissance, à tout cela, nous a chargé de venir lui transmettre son message de remerciement. Avec le Secrétaire Général, nous avons fait un tour d’horizon. Nous avons parlé des progrès réalisés par la Côte d’Ivoire, notamment dans le domaine de la paix, du renforcement de la cohésion, du développement et de la réconciliation. Nous avons informé la Secrétaire Général du processus de réconciliation qui a commencé en Côte d’Ivoire depuis 2011, mais qui s’est accentué avec les rencontres entre le Président Alassane Ouattara et le Président Henri Konan Bédié ; entre le Président Alassane Ouattara et le Président Laurent Gbagbo. Un processus qui va se poursuivre jusqu’à ce que tous les Ivoiriens soient rassemblés pour le développement du pays. Nous avons aussi évoqué le retour massif des réfugiés ivoiriens qui étaient hors du pays. Il faut savoir que sur plus de 300.000 réfugiés ivoiriens hors de la Côte d’Ivoire, plus de 290 000 ont rejoint la Côte d’Ivoire. Parce que la situation politique s’est améliorée. La situation sociale aussi. Ainsi que la situation économique. Des progrès sont effectués. Et donc, nous avons dit au Secrétaire Général que le Président de la République SEM Alassane Ouattara et les Ivoiriens ont pris l’engagement d’aller véritablement à la paix, à la réconciliation et à la cohésion.
Et, nous en voulons pour preuve, les dernières élections législatives qui ont vu la participation de l’ensemble des principaux partis politiques ivoiriens. Et, aujourd’hui, nous avons une Assemblée Nationale multicolore.
Aujourd’hui, toutes les institutions de la République sont en place. Le SENAT, Le Conseil Constitutionnel, et j’en passe. Pour dire que la Côte d’Ivoire est aujourd’hui un pays en paix, un pays stable qui continue son développement vers l’émergence.

Et, nous avons aussi profité de cette rencontre pour évoquer la situation au niveau de notre sous-région. Comme tout le monde le sait, nous avons des pays qui connaissent des difficultés en ce moment à la suite de coup d’Etat. Il y a le Mali, et récemment la Guinée. Donc, nous avons exprimé la préoccupation du Président Alassane Ouattara et de l’ensemble des Ivoiriens face à ces situations dans ces pays frères. Vous savez que tout ce qui se passe dans les pays voisins, a un impact sur la Côte d’Ivoire et c’est la raison pour laquelle nous avons exprimé nos préoccupations et surtout rappeler que la CEDEAO à travers leurs chefs, a décidé de rencontrer les différentes autorités actuelles que ce soit au niveau du Mali tout comme au niveau de la Guinée.
Et, à ces autorités, les Chefs d’Etat de la CEDEAO ont non seulement réaffirmé leur souhait de voir le retour constitutionnel se faire, mais dans un temps assez court. Au Mali, les Chefs d’Etat de la CEDEAO ont demandé que les élections présidentielles puissent avoir lieu en février 2022. Quant à la Guinée, ils demandé aux membres de la Junte de tout mettre en œuvre afin que les élections puissent se faire dans six (06) mois.
Et qu’au bout de ces six mois ont puisse revenir à l’ordre constitutionnel et à des régimes civils aussi bien au niveau du Mali qu’au niveau de la Guinée. Evidemment, la Côte d’Ivoire apportera tout son soutien non seulement à la CEDEAO, aux Nations Unies, mais aussi à ces pays frères en difficultés, afin que très rapidement nous revenions à un ordre normal. Et que les peuples de ces pays puissent vivre dans la cohésion et la sécurité.
Et que ces pays puissent connaitre le développement. Nous avons également évoqué la question sécuritaire non seulement celle de la Sous-région, mais partout en Afrique. Nous avons exprimé nos préoccupations quant à la montée de l’insécurité et du terrorisme dans la zone. Tout le monde le sait, la Sous-région est menacée par les terroristes.
Et, la Côte d’Ivoire n’est pas épargnée. Nous avons même subi quelques attaques. Et fort heureusement, grâce à nos braves soldats, ces attaques ont été repoussées.
Et d’ailleurs, la Côte d’Ivoire s’est dotée d’une Académie Internationale de Lutte Contre le Terrorisme qui a déjà formé plus de 500 personnes. Et l’ambition de cette académie c’est de former des hommes et des femmes afin que ceux-ci puissent non seulement sécuriser la Côte d’Ivoire, mais aussi sécuriser la Sous-région et pourquoi pas sécuriser toute l’Afrique. Donc, nous avons sollicité l’accompagnement des Nations Unies pour que cette académie puisse jouer véritablement son rôle. En un mot, nous avons exprimé au Secrétaire Général, au nom du Président de la République de Côte d’Ivoire, l’engagement de notre pays de faire en sorte que les souhaits des Nations Unies puissent se réaliser aussi bien en Côte d’Ivoire que dans la Sous-région, et partout dans le monde.
Et nous avons exprimé au Secrétaire Général, l’engagement et le soutien total du Président Alassane Ouattara, de la Côte d’Ivoire, du peuple ivoirien à toutes les décisions et à tous les actes et à toutes les ambitions des Nations Unies pour que nous puissions vivre dans un monde en paix, dans un monde en sécurité et que tous les pays du monde puissent aller au développement surtout la Côte d’Ivoire et les pays en voie de développement. Nous avons été très bien accueillis par le Secrétaire Général. Il y a un point important qui tient à cœur aussi bien au Secrétaire Général et au Président Alassane Ouattara, c’est le respect des Droits de l’Homme, de l’environnement, et du genre.
Et pour toutes questions évoquées avec le Secrétaire Général, nous avons exprimé une convergence de vue entre lui et le Président Alassane Ouattara qui pense que les Droits de l’Homme doivent être respectés, que la question du Genre doit être prise en compte et mise en œuvre par chacune des délégations présentes en faisant la promotion des femmes, des handicapés et des personnes vulnérables en Côte d’Ivoire. Donc, nous repartons très satisfaits de l’audience que le Secrétaire Général des Nations Unies a bien voulue nous accorder »

Pin It