Togo : La Cour constitutionnelle confirme la réélection de Faure Gnassingbé


Togo : La Cour constitutionnelle confirme la réélection de Faure Gnassingbé

La Cour constitutionnelle a proclamé mardi à Lomé les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 22 février, confirmant la victoire du président sortant Faure Gnassingbé.

Le président de la Cour constitutionnelle, Aboudou Assouma, entouré des six autres Sages, a crédité Faure Gnassingbé de 70,78 % des suffrages contre les 72,36 % annoncés provisoirement par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) le dimanche 23 février.

Le candidat du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR), qui briguait à ce scrutin un quatrième mandat présidentiel consécutif est ainsi élu dès le premier tour pour les cinq prochaines années.

Son principal challenger, l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo, qui portait les couleurs du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) a obtenu 19,46 % des suffrages, selon la Cour constitutionnelle.

Ce chiffre est en légère hausse par rapport aux 18,37 % que la Ceni lui avait attribué.

Jean-Pierre Fabre, le président et candidat de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), crédité de 4,35 % des suffrages par la Commission électorale, se retrouve avec 4,68 % des suffrages. L’ancien chef de file de l’opposition arrive 3e de ce scrutin.

Pour proclamer ces résultats, la Cour constitutionnelle a d’abord statué sur les recours déposés par Agbéyomé Kodjo que les juges ont cependant tous rejetés.

Dès la proclamation des résultats provisoires, l’ancien Premier ministre d’Eyadema Gnassingbé, Agbéyomé Kodjo s’était auto-proclamé victorieux de ce scrutin présidentiel, avec « environ 67 % des suffrages ».

L’archevêque métropolitain de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, qui était son soutien moral, a tenté d’organiser une manifestation des personnes âgées le 28 février dernier afin de réclamer la victoire de son candidat.

Cependant, les forces de l’ordre avaient fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants dont certains ont été arrêtés.

Durant la controverse suite à la proclamation des résultats provisoires, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Eric Stromayer a pris position en recommandant la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote.

A sa suite, l’ancien Secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines, Herman Cohen, a réclamé sur Twitter le recomptage des voix sous observation internationale, puis félicité Agbéyomé Kodjo pour sa victoire qu’il a dit tenir « des sources fiables » au Togo.

TiK/Dng/APA

Pin It