Présidentielle ivoirienne: des femmes veulent apaiser les cœurs des hommes


Présidentielle ivoirienne: des femmes veulent apaiser les cœurs des hommes

Des femmes ont été mises en mission, mercredi à Abidjan par la ministre de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, Mariatou Koné pour apaiser les cœurs des hommes et des jeunes pour une élection présidentielle ivoirienne apaisée en octobre prochain, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

« Je vous mets en mission pour apaiser les cœurs de nos hommes et de nos jeunes pour que la Côte d’Ivoire sorte grandie des compétitions électorales présidentielles de 2020 », a déclaré la ministre Mariatou Koné.

Elle s’exprimait lors d’une cérémonie de remise de matériels agricoles d’une valeur de plus de 11 millions FCFA à l’Organisation non gouvernementale (ONG) Adia Tchin, regroupant dix villages de la sous-préfecture de Tabagne dans le Nord-Est ivoirien, avec l’appui de l’Ambassade de la Chine en Côte d’Ivoire.

« Produire pour améliorer les conditions de vie des populations, exige un environnement de paix. Sans la paix, aucune projection dans l’avenir n’est possible. C’est pourquoi en cette année 2020 qui est une année électorale, j’invite et j’exhorte toutes les ivoiriennes et tous les ivoiriens à être des artisans de paix et de cohésion sociale », a-t-elle poursuivi.

La Côte d’Ivoire doit organiser en octobre prochain un scrutin présidentiel qui cristallise depuis quelques mois le débat politique au sein des différents états-majors des partis politiques ivoiriens.

« Election d’accord, mais la Côte d’Ivoire, notre pays d’abord. Election d’accord, mais dans un environnement apaisé qui préserve les vies humaines. Election d’accord, mais dans la fraternité et la convivialité pour une Côte d’Ivoire qui a tous les atouts pour aller à l’émergence », a conclu la ministre Mariatou Koné.

Auparavant, l’Ambassadeur de la Chine en Côte d’Ivoire, Wan Li a rappelé l’importance de l’autonomisation de la femme dans la consolidation de la paix.

« Les femmes comme dit un adage chinois, portent sur elles la moitié du ciel. Elles sont au cœur des équilibres familiaux, culturels, sanitaires et sociaux », a souligné le diplomate chinois, ajoutant que «l’autonomisation des femmes, surtout des femmes rurales est un indispensable facteur de la paix, de progrès social et économique ».

Pour sa part, la présidente de l’ONG Adia-Tchin, Jeannette Yéboua s’est engagée au nom des bénéficiaires à un bon usage de ce matériel agricole.

«Vous donnez le sourire à cette pauvre femme du monde rural que l’on trouve sous le soleil et la pluie, mais qui ne se plaint jamais de sa condition de vie aussi difficile soit-elle », a déclaré Mme Yéboua, relevant « un geste plein de beauté et d’humanisme ».

«Nous ferons bon usage de ce matériel qui vient à point nommé pour nous soulager », a rassuré la présidente de l’ONG Adia-Tchin.

LS/APA

Pin It