Alassane Ouattara affirme ne pas être un «tripatouilleur» de constitution


Alassane Ouattara affirme ne pas être un «tripatouilleur» de constitution

Le président ivoirien Alassane Ouattara a soutenu samedi à Dimbokro (Centre ivoirien) que tout le monde sait qu'il n'ait pas un « tripatouilleur» de la constitution relativement à une éventuelle modification de la constitution ivoirienne en prélude à la présidentielle de 2020.

« Tout le monde sait qu'Alassane Ouattara n'est pas un tripatouilleur de la constitution», a affirmé le président Alassane Ouattara dans une conférence de presse qui a clôturé sa visite d'État de quatre jours dans la région du N'Zi (Centre).

Selon M. Ouattara qui dit n'avoir pas encore discuté de cette éventuelle modification avec son gouvernement, si la constitution ivoirienne doit être amendée, « cela tiendra compte de l'évolution de notre pays».

Poursuivant, il a indiqué «qu'il ne faut pas que les gens se focalisent sur le plancher ou le plafond d'âge» pour être candidat à cette élection de 2020.

Le 11 septembre dernier, le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire ( PDCI, ex-allié au pouvoir) Henri Konan Bédié, a dit dans un entretien avec un média international, craindre pour la stabilité de la Côte d'Ivoire en cas de modification de la constitution ivoirienne portant sur la limitation à 75 ans de l'âge des candidats à la présidentielle de 2020.

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a annoncé en août dernier la modification de l’actuelle Constitution, votée à l’issue d’un référendum en 2016, dans une interview diffusée à la veille du 59è anniversaire de l’indépendance de la Côte d'Ivoire.

« Il est clair qu'il y a des choses à modifier dans la Constitution, mais ce n'est pas pour recaler des candidats » à la présidentielle de 2020, avait déclaré Alassane Ouattara, répondant aux questions de Pascal Brou Aka, Président du Conseil d'administration (PCA) de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI, service public).

M. Ouattara qui n’avait donné aucune précision sur les éléments à réviser, a indiqué qu'il verra «avec les uns et les autres ce qu'il faut modifier», ce qui sous-entend qu'il engagerait des consultations avant la relecture de la loi fondamentale.

La Constitution est la loi fondamentale qui régit l’organisation et le fonctionnement de l’Etat et des pouvoirs publics. En 2016, les Ivoiriens ont adopté une nouvelle Constitution, la troisième Constitution adoptée par la Côte d'Ivoire, après celle de 2000 et de la période de l’indépendance.

La Constitution de 2016 a créé un poste de vice-président et un Sénat, la deuxième Chambre du Parlement. La Chambre des rois et chefs traditionnels est devenue une institution, tandis que les compétences du Conseil économique et social ont été élargies à la culture et à l’environnement.

LB/ls/APA