Togo : Jean-Pierre Fabre a-t-il été victime d’une tentative d’assassinat ?

Togo : Jean-Pierre Fabre a-t-il été victime d’une tentative d’assassinat ?

Le président de l’Alliance nationale pour le changement affirme avoir été la cible d'une « tentative d’assassinat » orchestrée par les forces de l’ordre, mercredi au premier jour des manifestations lancées à l'appel de l'opposition. Une posture victimaire, selon le gouvernement.

Les images du véhicule endommagé du principal opposant à Faure Gnassingbé ont fait le tour des réseaux sociaux et des médias, ce mercredi. Presque toutes les vitres du véhicule sont brisées, les poignées des portières arrachées. Jean-Pierre Fabre affirme qu’il s’agirait d’une « tentative d’assassinat ».

« Je ne sais pas si ce sont des gendarmes, des militaires, des policiers. En tous cas [ce sont] des forces de sécurité. […] Ils ont pris en chasse notre véhicule. Et puis à un moment donné, ils l’ont bloqué, ils l’ont pris en sandwich et ils se sont mis à tirer sur le véhicule. Il y en a un, même, qui est venu m’ajuster », raconte-t-il dans une interview vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux.

En cette période de fortes tensions politiques dans le pays, l’affaire fait grand bruit à Lomé. Que s’est-il réellement passé ce mercredi ? A-t-on vraiment voulu attenter à la vie de Jean-Pierre Fabre ?

Le contexte

Les autorités avaient interdit les manifestations prévues par l’opposition les 11, 12 et 14 avril, estimant qu’elles violaient les termes de l’accord passé à l’ouverture du dialogue, le 19 février dernier.

« Les parties prenantes au dialogue ont pris des engagements formels sous l’égide d’un facilitateur, le président ghanéen Nana Akufo-Addo. Ne serait-ce que par respect pour le facilitateur et pour le bien que nous recherchons tous pour notre économie et les opérateurs économiques, nous devons respecter notre parole », insiste Guy Madjé Lorenzo, ministre de la Communication, joint par Jeune Afrique...Lire la suite